Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Base aérienne Les civils ne voient rien venir pour eux

Message  La majorité silencieuse le Mer 25 Fév - 8:42

Édition du mercredi 25 février 2009


Base aérienneLes civils ne voient rien venir pour eux
Les 25 premières suppressions de poste, effectives fin 2009, ont été annoncées aux personnels concernés Un rassemblement de grogne et d'inquiétude (lire ci-dessous) a eu lieu hier, en fin de matinée, à l'entrée de la base aérienne, auquel participaient une cinquantaine de personnes. « Nous ne savons toujours pas ce que nous allons devenir, dit le représentant CGT, Jean-Luc Gostinicchi. Les politiques ont été roulés dans la farine et la cellule de reclassement n'a aucun pouvoir. Elle existe, certes, mais n'a strictement rien à offrir. » Or, pour les civils de la Ban, il y a urgence à trouver des solutions. Les 25 premiers fonctionnaires et ouvriers dont le poste qu'ils occupent cessera d'exister le 31 décembre viennent de recevoir un courrier le leur annonçant. En 2010, 60 à 70 postes seront à nouveau supprimés, le restant devant l'être (une petite centaine) en 2011, fermeture de la Base.
Pour le pacha de la Ban (lire ci-contre), le sort des civils n'est pas désespéré. Il pense que le régiment du Train, attendu en 2011 en lieu et place de la Ban, sera en mesure d'en récupérer (une cinquantaine ?), les besoins du Train étant en cours d'évaluation (chauffeurs, plombiers, peintres, jardiniers...). Il estime que la Sécurité civile pourrait en récupérer une vingtaine pour l'entretien de ses hélicoptères, autant de pistes suivies par la cellule de reclassement, avec le REI, le régiment du matériel, le camp des garrigues et les autres unités militaires du grand Sud.
En attendant des propositions concrètes, les représentants des civils de la Ban ont été reçus, hier après-midi, par le député Yvan Lachaud, qu'ils accusent d'avoir toujours souhaité le départ total de la Ban. « Il a obtenu ce qu'il voulait. Il doit désormais se soumettre à une obligation de résultat en matière de reclassement sur le bassin d'emploi local avec formation et salaires adéquats. » A l'issue de cette rencontre, Yvan Lachaud indique : « On en est au tout début de processus. Je comprends l'inquiétude du personnel mais on ne peut pas trouver des solutions du jour au lendemain. On va travailler dessus. » De son côté, le représentant du personnel civil de la Ban rapporte : « On s'y attendait un peu, il n'y a rien eu de concret. Le député s'est engagé à étudier le dossier en détail. » Photos Michaël ESDOURRUBAILH


Philippe BERJAUD



plus lisible ici


Dernière édition par La majorité silencieuse le Mer 25 Fév - 8:45, édité 1 fois
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

« C'est ma deuxième restructuration »

Message  La majorité silencieuse le Mer 25 Fév - 8:44

Édition du mercredi 25 février 2009


Daniel Lamy, 47 ans chaudronnier Je suis arrivé à la Ban en 1994 suite à une précédente restructuration, à Châteauroux. J'ai trouvé un poste vacant à Bourges il y a quelques mois, mais la DRH, à Paris, me le refuse alors que je suis "prioritaire". Je ne comprends pas pourquoi. J'ai une maison, ma femme travaille, j'ai trois enfants (8, 11 et 16 ans). On est dans l'incertitude la plus totale.
Bruno Blanc, 45 ans, chef d'atelier J'ai été envoyé ici en 99, de Miramas. C'est ma deuxième restructuration, sauf qu'on ne nous propose rien. Il y a perte de confiance en la hiérarchie militaire. Les élus devraient nous aider, ils ne font rien, ils parlent de la venue d'un régiment du Train. Rien à voir avec nous et les 800 familles de la Ban. Ce sont de jeunes volontaires. On les appelle les smicards de la Défense.
Jean-Luc Marin, 36 ans , électronicien Je suis propriétaire, marié, trois enfants, de 8 ans, 4 ans et 2 ans. Et dans le flou le plus total. Je suis ici depuis 1994. Mon emploi disparaissant, j'ai été obligé de mettre ma maison en vente pour me libérer de ce poids, au moment où les prix chutent. Où que j'aille, ce sera difficile de trouver à se loger. Je ne retrouverai jamais mon salaire dans le privé.
Thierry Pascal, 45 ans, peintre aéronautique J'ai une maison à Vauvert, ma femme est infirmière libérale, on a deux enfants. Je ne fais pas partie de la première vague mais on y passera tous. Et les premiers seront peut- être les mieux servis. On nous a fait miroiter un reclassement dans le secteur, mais ils sont 200 comme nous à Montpellier et seraient 400 à Marseille. On a l'impression qu'on nous met la pression pour démissionner.
Jacques Guédon, 42 ans, mécanicien Je suis mécanicien aéronef, j'ai deux enfants (6 et 2 ans), une maison, mon épouse est ambulancière. Je suis de l'Unsa. On a sollicité le maire de Nîmes trois fois, il nous a reçus une fois, ça n'a rien donné. Je vais vendre ma maison au plus mauvais moment. Pour l'instant, les postes qu'on trouve nous sont refusés. J'attends une réponse pour Biscarosse...


plus lisible ici
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les civils de la base de Garons sont inquiets

Message  La majorité silencieuse le Mer 25 Fév - 8:52

France 3 carte militaire
24/02/2009 | 21:23 par Fabrice DUBAULT


180 vont perdre leur travail d'ici à 2011, dont 31 dès cette année.

Le représentant CGT des personnels civils de la base aéronavale (BAN) de Nîmes Garons, a déploré mardi l'absence de proposition de reclassement pour les 31 civils dont les postes seront supprimés en cette année. La base fermera définitivement en 2011.

Cette année, 31 postes, sur les quelque 180 occupés par les personnels civils, seront supprimés, dont sept via des départs en retraite ou des départs volontaires.

Pour les 24 restants, il n'y a "à ce jour aucune proposition de reclassement effective", a déclaré le représentant de la CGT, Jean-Luc Gostinicchi, lors d'un rassemblement de protestation auquel participait une quarantaine de membres de ces personnels civils.

"Le ministère de la Défense ne crée pas les conditions pour que le personnel soit reclassé dans de bonnes conditions", a-t-il ajouté.

En 2010, 116 postes seront supprimés à leur tour et le solde le sera en 2011, année de fermeture de la BAN.

Certaines personnes touchées par les suppressions de postes ont formulé des demandes de mutation vers un site militaire. "Mais aucun n'a reçu un accueil favorable de l'établissement où ils souhaitent être mutés", ont regretté des personnels civils.

Ils soulignent que les suppressions de postes surviennent dans un contexte de restructuration de tous les sites militaires et la suppression de plus de 50.000 postes.

Selon la CGT, la Défense devrait faire trois propositions à chaque personnel civil touché par la fermeture de la BAN. Mais le personnel craint qu'en cas de refus, la seule solution restante soit le "licenciement économique".


plus lisible ici
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Base de Nîmes-Garons : Retour sur une fermeture annoncée

Message  La majorité silencieuse le Jeu 26 Fév - 20:45




Enfin le morceau est lâché nous connaissons l'issue fatale de la base aéronautique navale de Nîmes-Garons. Dommage d'apprendre cela encore une fois par la presse !!!!!!!!!!! Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Recentrons le débat !!!

Message  bad le Jeu 26 Fév - 21:38

C'est clair, mais c'est plus facile de débattre le ventre plein...personnellement, le cœur du problème c'est qu'on a toujours pas de boulot en vue.... No
Après, c'est malheureux pour les mecs d'en face, mais je ne les ai pas beaucoup vu se battre.
Et pendant qu'on débat autour de la tour de contrôle, la montre tourne. bientôt on sera dehors et on se dira qu'on aurait du faire ça ou ça.... Sad
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  Céphée le Jeu 26 Fév - 22:23

A vendre, aérodrome en parfait état, à 10km d'une grande ville, piste 18-36 en dur 2243 x 45 m, refaite récemment, système PAPI, brins d'arrêt, VOR ILS.

Occasion à saisir !
avatar
Céphée

Masculin Nombre de messages : 28
Age : 30
Localisation : Nîmes-Garons
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  moarbac le Jeu 26 Fév - 23:27

bad a écrit:C'est clair, mais c'est plus facile de débattre le ventre plein...personnellement, le cœur du problème c'est qu'on a toujours pas de boulot en vue.... No
Après, c'est malheureux pour les mecs d'en face, mais je ne les ai pas beaucoup vu se battre.
Et pendant qu'on débat autour de la tour de contrôle, la montre tourne. bientôt on sera dehors et on se dira qu'on aurait du faire ça ou ça.... Sad


Je viens de trouver sa c'est sur ce n'est pas des propositions d'emploi apparemment le MinDef cherche des solutions à court terme j'espère que nous serons au courant de ces mesures prises.

Question écrite n°35506 du 18 novembre 2008. - M. Michel Liebgott attire l'attention de M. le ministre de la défense sur les conditions de reclassement des militaires et de la revente du patrimoine de l'armée dans le cadre de la réforme des armées. Le Gouvernement a annoncé un plan de modernisation des armées qui se traduira par la suppression, d'ici à 2014, de 54 000 emplois. Le ministère de la défense a prévu de faire disparaître 8 250 postes dès 2009 et de reclasser les anciens titulaires, militaires et ouvriers de l'État, faute de quoi, il devra prendre à sa charge le versement des allocations chômage. Les militaires partent tôt à la retraite et un grand nombre d'entre eux entament ensuite une deuxième carrière dans le civil. Bien que l'armée ait développé une expertise solide en matière de reclassement, les réductions du nombre d'emplois publics ainsi que les réticences actuelles des entreprises à embaucher laissent craindre des difficultés de reclassement. En outre, le Gouvernement avait prévu de se défaire de ses biens immobiliers parisiens (casernes, immeubles...) en les vendant à une société de portage du secteur public. Or, avec le retournement du marché immobilier, afin de ne pas perdre trop d'argent, un décalage des ventes s'impose. Il lui demande quelles mesures le Gouvernement compte mettre en œuvre pour faire face à ces difficultés, à la fois conjoncturelles et structurelles.

Réponse publiée le 27.01.2009 :

Sur la base des conclusions du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et des travaux menés dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), une profonde réforme a été engagée, destinée à permettre à notre outil de défense de s’adapter aux nouvelles menaces et aux nouveaux risques, et de se moderniser grâce à une organisation moins dispersée et plus efficiente, tout en demeurant excellent sur le plan opérationnel. Cette réforme se traduira notamment par une nouvelle organisation territoriale de la Défense et par le regroupement, autour du ministre, de l’ensemble de l’administration centrale du ministère de la défense sur le site de Balard, dans le XVème arrondissement de Paris, à l’horizon 2014.

Les agents concernés par les mesures de restructurations de la Défense seront aidés individuellement, grâce à la mise en œuvre d’un dispositif spécifique d’accompagnement social et professionnel.
Le reclassement des militaires constitue l’un des axes majeurs de la politique des ressources humaines du ministère de la défense.

Le statut général des militaires ouvre à chacun d’entre eux l’accès à des prestations d’orientation professionnelle. Les militaires ayant effectué plus de quatre ans de services ont la possibilité de bénéficier d’une formation professionnelle ou d’un accompagnement direct vers l’emploi.
Une évolution sensible du dispositif de reconversion va prochainement être mise en œuvre, tenant compte des conclusions des audits réalisés ces deux dernières années sur son fonctionnement et avec l’objectif d’en améliorer les performances.

Un service unique interarmées de reconversion sera constitué au cours de l’année 2009 qui aura vocation à prendre en charge les militaires, les agents civils du ministère de la défense, ainsi que les conjoints des personnels de la Défense. La création de ce service devrait permettre d’améliorer sensiblement l’échange d’information entre les différents acteurs de la reconversion, d’une part, et les entreprises susceptibles de recruter des militaires, d’autre part.

Par ailleurs, un portail internet commun regroupant l’ensemble des offres d’emploi et des curriculum vitae des militaires sera mis en fonction dans les prochains mois, contribuant ainsi à l’efficacité du dispositif.

Une évolution est également en cours dans le dispositif de reclassement des militaires au sein de la fonction publique.

L’accès des militaires de tous grades à la fonction publique civile par le dispositif de l’article L.4139-2 du code de la défense a en effet été élargi par l’ouverture de postes dans les trois fonctions publiques et dans toutes les catégories.

En outre, la loi n° 2008-492 du 26 mai 2008 relative aux emplois réservés et portant dispositions diverses relatives à la défense va faciliter l’accès des militaires aux emplois des différentes fonctions publiques en remplaçant l’examen par une procédure simplifiée fondée sur la reconnaissance des qualifications et les acquis professionnels des candidats.

Pour ce qui concerne plus précisément la fonction publique territoriale, le ministre de la défense a signé avec le président du centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) une convention destinée à faciliter l’emploi d’anciens militaires au sein des collectivités territoriales.

Dans le même esprit, le ministre a signé dix-huit conventions avec de grands groupes privés de différents secteurs d’activité afin d’améliorer les possibilités de recrutement du personnel militaire.

Ces dispositions doivent permettre aux militaires de se reclasser dans le secteur privé ou dans la fonction publique et d’y poursuivre une carrière en bénéficiant de l’expérience professionnelle acquise au cours de leur service dans les armées.

Par ailleurs, en cas de départ, les officiers et sous-officiers de carrière ainsi que le personnel non officier servant sous contrat qui reprennent une activité professionnelle à leur radiation des cadres ou des contrôles pourront, sur demande agréée et dans la limite d’un contingent annuel, bénéficier d’un pécule d’incitation à une seconde carrière. Exonéré de l’impôt sur le revenu, ce pécule modulable sera versé en plusieurs fois et son montant représentera entre 16 et 48 mois de solde brute, selon l’ancienneté de service et la distance par rapport à la limite d’âge du grade.

De plus, une indemnité spéciale de préparation de la reconversion (ISPR), instituée pour la période du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2014, sera versée aux militaires en congé de reconversion afin de compenser la perte de leur revenu due au non versement des primes de qualification pendant ce congé.

S’agissant de la mise en œuvre de la nouvelle organisation territoriale de la Défense et de la préparation du regroupement de l’ensemble de l’administration centrale du ministère sur le site de Balard, celles-ci nécessitent la conduite d’une politique active de cessions des emprises devenues inutiles aux besoins des armées. Elle doit permettre une mobilisation rapide des produits de cession et une reconversion des emprises libérées contribuant à la valorisation des territoires.

Dans ce contexte, le ministère de la défense a envisagé, pour l’exercice 2009, la cession, en général, en site occupé d’immeubles parisiens, qui ont vocation à être libérés à l’horizon 2014, à l’issue du regroupement des états-majors et services centraux de la Défense à Balard et des mouvements de redéploiement.

Les procédures en cours prendront en compte l’évolution du marché. A cet effet, France Domaine a requis les services d’une banque conseil associée à un cabinet d’avocats, afin d’affiner la valorisation des immeubles parisiens dans le courant du premier trimestre 2009. Dans le même temps, une discussion sera engagée entre les services de l’Etat et la ville de Paris.

* Lien Externe : www.assemblee-nationale.fr



Sources : Assemblée nationale

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Quand je verrais les cons vaincus, vous me verrez convaincu.


http://armeecitoyenne.xooit.fr


avatar
moarbac

Masculin Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Compensations accordées aux communes dans le cadre des restructurations de Défense

Message  La majorité silencieuse le Jeu 26 Fév - 23:46

celui-ci n'est pas mal non plus

Compensations accordées aux communes dans le cadre des restructurations de Défense



Question écrite n° 5060 du 10 juillet 2008. - M. Daniel Percheron attire l'attention de M. le ministre de la défense sur les déclarations récentes de monsieur le secrétaire général de l'Elysée qui a en effet déclaré le 18 juin dernier que le président de la République souhaitait « donner des compensations » aux communes qui verraient le départ des installations militaires implantées sur leur territoire. Ces « compensations », sans doute financières, seront-elles graduées selon des critères tels que le revenu moyen par habitant et le dynamisme de l'économie dans les zones concernées ? Il lui rappelle que la région Nord-Pas de Calais, qui compte 900 personnels civils exerçant leur activité professionnelle dans des implantations militaires souffre déjà d'un chômage structurel important et se classe 22ème sur 22 régions pour le revenu par habitant. Une ville comme Cambrai sera-t-elle “compensée” comme Versailles ?

Réponse publiée le 15/01/2009 :

A la suite des conclusions du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et des travaux de modernisation menés dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), le Premier ministre et le ministre de la défense ont présenté le 24 juillet 2008 la nouvelle organisation territoriale de la Défense, qui sera mise en place progressivement sur une période de six à sept ans, et les mesures de redynamisation qui l’accompagneront. Les décisions de redéploiement des unités de la Défense s’inscrivent dans le cadre de la profonde réforme engagée afin de permettre à notre outil de défense de s’adapter aux nouvelles menaces et aux nouveaux risques, et de se moderniser grâce à une organisation moins dispersée et plus efficiente, tout en demeurant excellent sur le plan opérationnel. Parmi les mesures de restructuration, est notamment programmée la fermeture, après 2011, de la base aérienne 103 de Cambrai, pour partie compensée par le renforcement des effectifs de la garnison de Douai et la montée en puissance du commandement des forces terrestres implanté à Lille. Le ministre de la défense mesure les difficultés et les conséquences que certaines décisions de restructuration sont susceptibles de susciter au niveau local sur le tissu économique et social. Afin d’aider les territoires les plus touchés, il a été décidé de mettre en place un dispositif d’accompagnement au profit des zones où la réduction des effectifs ou la fermeture d’implantations militaires entraîne une perte supérieure à 50 emplois directs par site. Ce dispositif tient compte, d’une part, de l’impact sur les territoires de la diminution des effectifs, d’autre part des capacités de redynamisation des bassins d’emploi concernés. Outre les aides aux entreprises et les mesures relatives aux emplois publics, qui font l’objet d’autres dispositions, le plan d’accompagnement territorial comporte deux mesures principales : - les contrats de redynamisation de site de défense (CRSD), pour les sites affectés par une perte nette supérieure à 200 emplois directs et qui connaissent une grande fragilité économique et démographique ; - les plans locaux de redynamisation (PLR), pour les sites ne bénéficiant pas d’un CRSD mais néanmoins impactés de manière significative par une mesure de restructuration. 320 millions d’euros seront consacrés aux mesures d’accompagnement sur la période 2009-2015, à travers le fonds de restructuration de la Défense. Ces sommes seront mobilisées au niveau local, sous la direction des préfets, en lien étroit avec les collectivités concernées. Dans les régions connaissant d’importants redéploiements, un délégué régional aux restructurations de défense est nommé auprès du préfet de région. Au niveau national, la coordination d’ensemble est assurée conjointement par la délégation aux restructurations du ministère de la défense et la délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires. Les redéploiements de la Défense touchent particulièrement le quart Nord-Est de la France, qui a déjà été confronté dans un passé récent à des reconversions industrielles difficiles. C’est pourquoi le Gouvernement a décidé d’engager un plan spécifique de redynamisation économique, dit plan « Grand Nord-Est », avec la volonté de susciter une nouvelle dynamique de développement durable, en s’appuyant sur les atouts dont disposent ces territoires. La région Nord-Pas-de-Calais figure pour partie au nombre des régions concernées par cette approche. Pour sa part, la ville de Cambrai bénéficiera d’un CRSD dont le montant s’élèvera à 10 millions d’euros. Par ailleurs, l’Etat accélèrera les projets du Cambrésis d’ores et déjà inscrits au volet territorial du contrat de projet Etat-région (comme l’aménagement du Parc Matisse et l’étude de création d’un parc d’activités à Niergnies sur le terrain de l’ancienne base militaire) et soutiendra le projet de plate-forme d’activités sur le port fluvial de Marquion, prévu dans le cadre de la réalisation du canal Seine-Nord Europe. En outre, le devenir de la base aérienne fera l’objet d’études précises pour optimiser sa future affectation. Enfin, dans le cadre des relocalisations d’emplois publics de l’Etat, la ville de Cambrai verra l’installation, à l’horizon 2012, de la direction centrale du commissariat de l’armée de terre

On peut se demander combien va toucher la commune de Garons



* Lien Externe : www.assemblee-nationale.fr



Sources : Assemblée nationale
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

les mesures de restructurations de la Défense

Message  moarbac le Ven 27 Fév - 0:01

Le plan de restructuration mis en œuvre par le ministère de la défense prévoit la transformation, en 2009, du groupement de camp de La Courtine en détachement du 126ème régiment d’infanterie de Brive-la-Gaillarde. Elle s’inscrit dans le cadre de l’optimisation des installations dédiées à l’entraînement et à la préparation opérationnelle.

Il est envisagé que le camp de La Courtine, retenu comme camp de niveau 2, soit spécialisé dans la préparation des unités élémentaires renforcées et dans l’acquisition des savoir-faire de leur niveau (instruction collective).

Cette nouvelle orientation, loin de remettre en question la modernisation et la pérennité opérationnelle du camp, va modifier la programmation physico-financière des opérations d’infrastructure prévues sur l’emprise. Elles viseront, dans un contexte budgétaire contraint, à ne retenir que les opérations essentielles à la poursuite de l’objectif de spécialisation recherché.

La réorganisation du camp de La Courtine se traduira par une réduction de son format et les agents concernés seront aidés individuellement, grâce à la mise en œuvre d’un dispositif spécifique d’accompagnement social et professionnel.

Il sera organisé conformément au plan ministériel d’accompagnement des restructurations qui est en cours de finalisation, en concertation avec les organisations syndicales. Certaines mesures indemnitaires découlant de ce plan relèvent de textes législatifs ou réglementaires qui ne sont pas encore publiés.

Le personnel civil concerné par des mesures de restructurations obtiendra l’appui de structures mises en place à cet effet au niveau local, au plus près des agents, et chargées de les accompagner dans leur reclassement et de les aider à trouver des solutions à leurs questions d’ordre personnel.

Ainsi, les agents seront pris en charge, selon le cas, soit par une antenne mobilité reclassement (AMR), installée au sein de l’organisme d’origine, soit par une cellule régionale mobilité reclassement itinérante (CRMR). Ces structures sont destinées à leur apporter une assistance proche, individualisée et continue sur tous les aspects du reclassement.

De plus, dans les organismes du ministère de la défense susceptibles d’accueillir des agents provenant d’établissements restructurés, une cellule d’accueil sera mise en place pour assurer, en liaison avec l’AMR de l’organisme d’origine, le suivi de l’intégration professionnelle et personnelle de l’agent accueilli.

Chaque agent recevra trois propositions différentes d’affectation correspondant si possible à ses qualifications et compétences professionnelles, ainsi qu’aux vœux géographiques qu’il aura exprimés auprès de l’AMR ou de la CRMR.

L’AMR et la CRMR seront par ailleurs chargées de donner l’information la plus large possible sur les modalités et les possibilités de recrutement auprès des autres fonctions publiques afin de permettre aux agents qui le demanderaient une mobilité sur le même bassin d’emploi.

A cette fin, elles favoriseront, en liaison avec le réseau des médiateurs mobilité, le rapprochement avec les réseaux de la fonction publique d’Etat déconcentrée, des centres de gestion de la fonction publique territoriale et des fédérations régionales hospitalières, afin d’examiner les possibilités de recrutement répondant aux demandes de mobilité externe au ministère de la défense.

En outre, un service unique interarmées de reconversion sera constitué au cours de l’année 2009, qui aura vocation à prendre en charge les militaires, les agents civils du ministère de la défense en situation de réorientation professionnelle, ainsi que les conjoints des personnels de la Défense. Ce service aidera les personnels civils et militaires qui souhaiteront s’orienter vers le secteur privé ou créer une entreprise.

Un dispositif indemnitaire ayant vocation à s’adapter à des situations très diverses, dont le champ d’application est en cours de finalisation, accompagnera les différentes catégories d’agents civils (fonctionnaires, agents contractuels non titulaires de droit public en contrat à durée indéterminée et ouvriers de l’Etat).

Les fonctionnaires et les agents sur contrat à durée indéterminée pourront notamment bénéficier d’une prime de restructuration de service (plafonnée à 15 000 euros), d’un complément spécifique de restructuration, ainsi que d’un complément indemnitaire pour les emplois supérieurs ou à responsabilités particulières si la rémunération moyenne dans le nouveau poste s’avérait inférieure à celle perçue avant la restructuration. De plus, une indemnité temporaire de mobilité (plafonnée à 10 000 euros) pourra être versée aux fonctionnaires et agents non titulaires en contrat à durée indéterminée qui accepteront une mobilité sur un poste pour lequel existe une difficulté particulière de recrutement.

Les ouvriers de l’Etat pourront bénéficier d’une indemnité de conversion et d’un complément exceptionnel de restructuration dont le montant total sera équivalent à celui des fonctionnaires et agents sur contrat à durée indéterminée.

En outre, pour compenser l’abandon de l’activité professionnelle des conjoints d’agents devant effectuer une mobilité dans le cadre de restructurations, une allocation d’aide à la mobilité d’un montant de 6 100 euros sera versée en complément.

Par ailleurs, des aides sont prévues pour les agents qui souhaiteraient réorienter leur carrière en dehors de la fonction publique, notamment l’indemnité de départ volontaire (24 mois de traitement brut pour les fonctionnaires ; pour les ouvriers de l’Etat, l’indemnité de départ volontaire, dont le montant minimum devrait être de 49 470 euros, pourrait être accordée à partir de 6 ans de service et s’élever à 91 470 euros entre 20 et 25 ans d’ancienneté). Une indemnité de départ volontaire pour créer ou reprendre une entreprise (15 245 euros) devrait complèter ce dispositif pour les ouvriers de l’Etat.

L’accompagnement des restructurations comprendra également des actions de formation spécifiques (congé de restructuration, réorientation professionnelle pour les fonctionnaires) et de droit commun (congé de formation professionnelle, les bilans de compétence).

Enfin, toute mobilité géographique sera assortie de mesures sociales, telles que l’aide à l’acquisition d’un nouveau logement ou l’aide compensant la différence de loyer avec celui de l’ancien logement.

* Lien Externe : www.senat.fr



Sources : Sénat

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Quand je verrais les cons vaincus, vous me verrez convaincu.


http://armeecitoyenne.xooit.fr


avatar
moarbac

Masculin Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 17/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Et ça commence quand tout ça ?

Message  bad le Ven 27 Fév - 20:10

moarbac, merci pour toute ces info, j'espère qu'ils ont avancé, parce que l'échéance des 24 maudits approche.....
Je suis aéro, et au vu de mes souhaits géographiques, c'est mal barré....peut etre que si le CDG est basé à Prades le lez....

bon, heu...j'y vais.... Arrow Arrow
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  titi le Ven 27 Fév - 22:35

Le but du livre blanc et de la RGPP est (mis à part de nous virer) d'envoyer le max de militaires sur le front, soutenus par des civils... ou devrais-je dire des PRIVES!
Donc exit les civils de la défense qui gagnent trop, et bienvenu aux entreprises privées pour que le patronat s'en mette encore plein les poches.
Donc je me demande où seront les places que l'AMR va nous proposer pour nos trois choix, étant donné que nous sommes voués à disparaitre au plus vite. Et encore faut-il que l'AMR en question soit créée...... Et qu'elle fonctionne!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
avatar
titi

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  titi le Lun 2 Mar - 22:02

Les civils de la base sont inquiets. Ils ont de quoi: quand ils consultent la BNE, les seuls postes qui y sont proposés leur sont refusés. La seule information qu'ils ont est que les états-majors et les différentes directions font du protectionnisme. En gros, on ne peut pas quitter la Marine parce que toutes les armes restructurées gardent leurs postes vacants pour accueillir leurs personnels restructurés. Et la Marine ne propose pas non plus de poste pour éviter que des personnels des autres armes ne viennent occuper les places vacantes. On est en train de les pousser dans le mur du fond de l'impasse.
Ils n'ont plus confiance en personne, même pas en leurs propres syndicats. L'ancien pacha a rabâché maintes et maintes fois jusqu'à son départ que la BAN ne fermerait pas. Son successeur les a réuni lors de l'annonce du 24 juillet pour nous dire que malgré le départ des flottilles, l'aéronavale garderait le contrôle de la tour, et n'en a pas démordu jusqu'à l'annonce des journaux évoquant l'éventualité contraire. Le commandant en second paraît même s'amuser à le confirmer aux médias. La preuve est faite qu'ils ne peuvent pas avoir confiance en leur hiérarchie.
Les syndicats, eux, malgré quelques mouvements de protestation, ne peuvent pas faire mieux que ce que la hiérarchie leur ordonne de faire, à savoir créer un mouvement de panique pour faire partir le maximum de personnels du carcan de l'état. On ne peut pas dire qu'ils le fassent exprès, mais ils ne font que répéter ce que les autorités veulent bien leur dire. Ils sont aussi sur la sellette, ne les blâmons pas trop...
Des sites comme celui-là existent, il faut en tirer le maximum. Non seulement le faire vivre, mais aussi y déposer ses expériences, bonnes ou mauvaises, pour les autres. Certains ont déjà connu une ou plusieurs restructurations, c'est une chance ou une malchance, mais c'est toujours une expérience qui permet d'anticiper ou du moins de prendre les évènements avec un peu moins d'anxiété.
Remarquons que peu (ou pas) de représentants syndicaux ont déjà été restructurés. Ça peut expliquer pas mal de choses........
avatar
titi

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ARTICLE DU MIDI LIBRE DU 01/03/09 RETRAIT TOTAL DE LA BAN

Message  akoya le Mar 3 Mar - 18:08

ARTICLE DU MIDI LIBRE DU 01/03/09 RETRAIT TOTAL DE LA BAN


Ban:Le retrait total était déjà décidé il y a un an?


Les représentants du personnel civil de la Ban n'en reviennent pas.Quand ils ont rencontré le député Yvan Lachaud,mardi,ils ont appris de ce dernier,expliquent-ils,que tout le monde savait déjà,au plus haut niveau de l'état,dès février 2008 ,que l'aéronavale quitterait Nimes.Et qu'elle ne laisserait aucun détachement pour la tour de controle et la sécurité incendie.Or,s'étonnent les ouvriers de la Ban,rien n'a filtré jusqu'à ce que l'info soit annoncée par le ministre de la défense il y a quelques semaines,provoquant la colère d'élus-comme Jean-Paul Fournier-qui ne s'attendaient pas à une désertion totale de l'aéronavale.Question(perfide?)posée par les gens de la Ban,mais quasiment soufflée à leurs oreilles par le député Lachaud:le maire de Nimes proche de Sarkozy,pouvait-il ignorer,il y a encore peu,ce que tout le monde savait à Paris depuis des mois?


[Edit Modo : Déplacement du sujet, et retrait des balise BBcode du titre]
avatar
akoya

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  bad le Mar 3 Mar - 21:18

Franchement, avec du recul, on avait des indices. Mais comme il y avait aussi des investissements lourds comme la piste, la clôture, le truc de rav.....Et sinon, bien sur qu' avec le départ de l' aéro, on vidait la tour, les marins pompiers et les gendarmes maritimes, l'entretien de la piste. No Mais toutes ces histoires, comme un espoir de détachement d' ATL 2, ça n'a d'intérêt que si perdure un entretien NTI 2, du MATMOM et un max de nos postes....
Je crois aussi que, si tout va si vite, c'est peut être que la Marine est pressé....peut être qu'avec les bons arguments, vers les bonnes personnes, il y a moyen de faire un peu marche arrière??......

drunken
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Stop aux rêves!!

Message  loug le Mar 3 Mar - 22:26

On nous souffle le chaud et le froid pour éviter des mouvements sociaux, si on nous avait annoncé de but en blanc début 2008 que la BAN fermait, les politiciens et autres pachas auraient eu le trouillomètre à zéro...

Mais, annoncez une fermeture progressive, puis partielle, puis peut-être que non en fait, c'est de la couille tout ça, juste un moyen de nous diviser un peu plus (car évidemment, chacun peut espérer faire parti du bon wagon de ceux qui restent) contrairement aux vilains petits canards qui se rebellent et veulent défendre leur emploi!!

Cependant, malgré toutes les annonces successives de "mauvaises" nouvelles, j'entends encore des personnes qui sont persuadées que la BAN va être maintenu ("Au moins un petit détachement!!" "Encore une année!!" "Avec tout les investissements qui ont été fait, ils ne peuvent pas fermer...")

Les souhaits c'est bien, les rêves c'est encore mieux, mais on n'a plus 4 ans et les bisounours n'existent pas.

Alors avec Napoléon au pouvoir, ne croyez pas qu'ils feront marche arrière, s'ils le font pour nous, que diront-ils aux gars de Cambrai, de Dieuze, de Montpellier et aux 54000 restructurés du Ministère...
-"Excusez-nous, on s'est trompés, celà va coûter beaucoup trop cher, on a fait une erreur..."

Vous avez déjà vu un politicien dire qu'il s'est trompé Question
avatar
loug

Nombre de messages : 8
Localisation : Au fond du placard!!!
Date d'inscription : 31/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pfff.....

Message  bad le Mer 4 Mar - 8:25

Ce qui me fait ch.....c'est que tu as raison.....
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  titi le Mer 4 Mar - 10:57

Loug a raison. Il faut garder les bisounours et le père Noël pour nos enfants.... Si ils ont encore le bonheur d'y croire. On est trop vieux pour ça.
avatar
titi

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lala, Pô, Dipsy et Pinky winky

Message  bad le Mer 4 Mar - 21:06

Et le médiateur, il a dit quoi alors ??? Il a reçu les syndicats, et c'était pas le Père Noël face aux bisounours.....ça serait sympa qu'ils nous fassent un petit compte rendu.

Et puis je préfère les télétubbies alien
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

UN DÉSASTRE SOCIAL ORCHESTRÉ DANS LES ALCÔVES

Message  La majorité silencieuse le Mer 4 Mar - 23:23

mercredi, 18 février 2009

LA FERMETURE DE LA BASE AÉRO-NAVALE DE NÎMES

UN DÉSASTRE SOCIAL ORCHESTRÉ DANS LES ALCÔVES

Samuel SERRE

Vice-Présient du Mouvement Démocrate du GARD


De par mon statut de Vice-Président du Mouvement Démocrate du GARD, Conseiller Municipal et ancien Adjoint au Maire de Saint-Gilles, je me dois de réagir aux divers articles et réactions de certains élus concernant l’annonce de la fermeture de la Base Aéronavale ou plutôt, l’annonce du retrait des rafales de cette base, entraînant de facto sa fermeture.

Je suis atterré par ce que j’ai lu ou entendu. Comment ces élus, et en particulier ceux qui sont proches du Ministre de la Défense, peuvent–ils prétendre tomber des nues à cette annonce. En effet, ils sont les seuls responsables de ce désastre.

Tout a commencer il y a de ça 3 ou 4 ans, lorsque la Préfecture se devait de revoir le Plan d’Exposition au Bruit (PEB) autour de l’aéroport. Ce PEB a pour fonction de limiter et contrôler les types de construction et habitation autour de l’aéroport, notamment du fait de la présence des rafales, avions réputés bruyants. Bien évidemment les villes les plus impactées par les restrictions du PEB étaient Garons et Saint-Gilles. L’essentiel de la surface de la commune de Garons et une bonne partie du Nord de la commune de Saint-Gilles devenant, pour simplifier, inconstructibles.

Ce projet de PEB allait alors rencontrer la colère d’élus bien placés.

J’ai personnellement assisté à une réunion, courant 2007, dans les locaux de l’opposition au Conseil général, organisée par l’ancien Maire de Garons, Mr Yannicopoulos, sous l’égide du Député de la 1er circonscription Mr Yvan Lachaud, qui sous prétexte de préparation de la réunion préfectorale sur le PEB, avaient réuni les élus touchés par le PEB (Député UMP de la 2eme circonscription, le représentant de la Mairie de Saint-Gilles) et, allez savoir pourquoi, certains particuliers triés sur le volet, pour faire un véritable lynchage programmé des rafales !

L’ancien Maire de Garons avait d’ailleurs une virulence incompréhensible sur ce dossier, n’entendant absolument pas les arguments que j’avais notamment apporté concernant le risque de voir la base fermer si nous rejetions de force les rafales, suite à l’annonce du gouvernement de réfléchir sur la fermeture éventuelle de certaines bases.

Nous savions tous que notre BAN était visée. Monter au créneaux contre les rafales avec une telle virulence allait annoncer sa mort et démontrait une totale irresponsabilité ou vision politique sociale.

L’ancienne municipalité de Saint-Gilles, particulièrement concernée par le danger que représenterait la fermeture de la BAN, est de nombreuses fois intervenue auprès du Ministère pour montrer son désaccord autour de la situation des rafales. Je ne peux d’ailleurs qu’être désolé de voir que la Mairie de Saint-Gilles actuelle n’agisse pas plus pour sauver son aéroport. Mais il y a certainement une bonne raison pour cette inaction.

Mais, mobilisant autour de leur fronde, Mrs Yannicopoulos et Lachaud, aujourd’hui Nouveau Centre et très proches de Mr Hervé Morin, Ministre de la Défense, Président du Nouveau Centre, ont signifié au Préfet en réunion PEB qu’ils s’opposaient aux rafales sur la BAN. A son tour, Mr le Préfet leur a signalé qu’une telle attitude risquait d’entraîner, dans le contexte actuel, la fermeture de la BAN avec les conséquences sociales désastreuses que cela engendrerait. Il les a mis devant leurs responsabilités d’élus.

Malgré ces avertissements, ils se sont servis de leurs relations au Ministère et se sont permis de parler au nom des tous les élus malgré que nous ayons refusé de rentrer dans leur jeu. Le Ministère, face à cette pression apparaissant, vu de Paris, comme un manque de soutien des élus à leur BAN, ne pouvait qu’anticiper le départ des rafales et donc sonner la fin de la Base.

Des centaines d’emplois en danger, l’économie d’un département entier fragilisée car certains élus du Nouveau Centre, bien placés, ne voulaient plus entendre le bruit des avions !

Ou est-ce juste pour permettre à certains promoteurs immobiliers de récupérer les terres libérées autour de Garons ? Car en effet, le départ des rafales, la fermeture de la BAN, entraînent révision du PEB et donc, constructibilité totale des terres autour de Garons. On peut soulever la question non…. ?

Le devenir de l’aéroport civil

Ce n’est pas révéler un secret que de dire que des réflexions sont engagées, et peut être à juste raison, pour faire de l’aéroport de Montpellier le seul aéroport civil du Languedoc-Roussillon. Des accords entre élus en charge de responsabilité, UMP comme PS, semblent d’ailleurs prendre forme pour cela.

Je ne critique pas cette stratégie qui peut se révéler payante pour le devenir de la Région, mais, si cette hypothèse, qui semble bien engagée, se réalise, je critique le faux espoir que certains élus, en particulier UMP et Nouveau Centre, laissent entendre autour de l’aéroport civil Nîmes-Garons.

Il est facile de penser que la fermeture de l’aéroport civil en arrangerait certains, notamment la municipalité Nîmoise qui rêve, depuis son premier mandat, de se débarrasser de l’aérodrome Nîmes-Courbessac pour, là aussi, récupérer les terres au profit de promoteurs immobiliers.

Qu’il est alors très simple que, sous couvert d’une décision de l’Etat de fermer la BAN (décision dont malgré tout ces élus sont responsables comme nous venons de l’exprimer), on puisse déclarer, et la lecture de Midi-Libre montre que ça a commencé, que le contrôle aérien de l’aéroport ne sera pas viable sans la BAN, et donc que l’aéroport n’a plus de raison de continuer son activité.

Que, de ce fait, les pistes de l’aéroport n’ont plus vraiment d’intérêt, sauf si, en sauveur, (ô surprise !), le Maire de Nîmes nous annonce, avec tout le soutien de la Communauté d’Agglomération, qu’il a la fabuleuse idée d’y transférer l’aérodrome de Nîmes-Courbessac et maintenir ainsi un semblant d’activité ! Espérons que M. Yannicopoulos, même s’il n’est plus maire actuellement, ne soit pas dérangé par le bruit des simples bimoteurs !

Ainsi, les prometteurs immobiliers auraient le champ libre, avec la bénédiction de la ville de Nîmes, sur les terrains de Courbessac pour faire de superbes lotissements autour de la SMAC. Et ces élus, si soucieux de la cause publique et sociale, chercheraient à apparaître comme des héros en laissant un semblant d’activité sur l’aéroport, pensant faire oublier les centaines d’emplois et les nombreuses familles qu’ils ont détruits par leurs manœuvres immobilières…

Mais là, mes amis, je suis certainement dans de la fiction politique, et j’espère franchement y être car une confirmation de ce scénario ne montrerait que la « grandeur » de nos politiques en charge des dossiers aujourd’hui.

Démocratiquement

Samuel SERRE

Vice-Présient du Mouvement Démocrate du GARD

Plus lisible ici
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lann-Bihoué - Lorient

Message  La majorité silencieuse le Lun 9 Mar - 22:53

Ouest-France / Bretagne / Lorient/vendredi 06 mars 2009


Les avions Hawkeye restent à Lann-Bihoué - Lorient
Les Hawkeye de la flottille 4F resteront à Lann-Bihoué, a assuré le commandant de la base aéronavale.

Le commandant de la base a rencontré les représentantsdu personnel, hier. Pour les rassurer et faire taire les rumeurs.

Commandant de la base aéronavale de Lann-Bihoué, le capitaine de vaisseau Plobner a rencontré, hier, les représentants des différents syndicats des personnels civils. Michel Garin, pour la CFDT, admet que cette réunion avait pour vocation de rassurer. Car autour des pistes, les rumeurs allaient bon train ces derniers mois.

L'arrivée des flottilles provenant du démantèlement de la base aéronavale de Nîmes-Garons est confirmée. Le commandant a également réaffirmé le maintien à Lann-Bihoué, de la flottille 4F, comprenant quatre appareils de type Hawkeye. Ces avions radars sont essentiellement affectés à la surveillance du porte-avions Charles-de-Gaulle. Un moment, certains assuraient que la 4F rejoindrait Landivisiau.

En ce qui concerne les équipes de maintenance et d'entretien sur lesquelles des interrogations étaient exprimées, « le commandant a assuré qu'un point serait fait cet été » indique Michel Garin.


Plus lisible ici
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  Céphée le Lun 9 Mar - 23:38


_________________
Le mot "esclave" étant trop péjoratif, on dit "militaire", un terme à la consonance de suite plus élégante.
avatar
Céphée

Masculin Nombre de messages : 28
Age : 30
Localisation : Nîmes-Garons
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petit job sympa, vu sur la mer!!

Message  loug le Ven 13 Mar - 0:48

Encore une info qui passe par la bande, j'ai causer ce matin à un adjoint-chef d'atelier à la BAN Hyères, ils seraient "éventuellement" intéressés (c'est non officielle évidemment vous vous en doutez) par deux aéros électromécaniciens!!cheers

Je ne suis pas personnellement intéressé par ces postes mais s'il y a des "camarades" qui veulent rester au soleil, je les invite à se mettre en contact avec le BPC de Hyères, il semblerait que le PAR civil soit complet mais ils aimeraient renforcer malgré tout deux ateliers, à savoir l'ELEC et le MATMOM avec deux personnes qualifiées et sérieuses (parce que y'en a marre des branleurs à la petite semaine Wink ) avec des connaissances banc Cégélec et MATMOM.

Faîtes passer l'info Arrow
avatar
loug

Nombre de messages : 8
Localisation : Au fond du placard!!!
Date d'inscription : 31/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  pénible le Dim 15 Mar - 9:59

Trop tard!!! j'ai enlevé le poste...

pénible

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message  bad le Dim 15 Mar - 11:36

loug a écrit:Encore une info qui passe par la bande, j'ai causer ce matin à un adjoint-chef d'atelier à la BAN Hyères, ils seraient "éventuellement" intéressés (c'est non officielle évidemment vous vous en doutez) par deux aéros électromécaniciens!!cheers

Je ne suis pas personnellement intéressé par ces postes mais s'il y a des "camarades" qui veulent rester au soleil, je les invite à se mettre en contact avec le BPC de Hyères, il semblerait que le PAR civil soit complet mais ils aimeraient renforcer malgré tout deux ateliers, à savoir l'ELEC et le MATMOM avec deux personnes qualifiées et sérieuses (parce que y'en a marre des branleurs à la petite semaine Wink ) avec des connaissances banc Cégélec et MATMOM.

Faîtes passer l'info Arrow

Je ne suis pas de la bonne spé, mais c'est vraiment cool de faire passer ces info là !!!
avatar
bad

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 25/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  La majorité silencieuse le Mer 25 Mar - 8:52

Midi libre


Édition du mercredi 25 mars 2009
Aéroport Le contrôle aérien assuré à l'horizon 2011Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes et président de la communauté d'agglomération Nîmes Métropole, a été reçu hier après-midi par Dominique Bussereau, afin d'évoquer le devenir de l'aéroport Nîmes-Alès-Camargue-Cévennes. Si l'on en croit le communiqué de presse publié à la sortie de cette entrevue, à laquelle participaient également des responsables de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et du Service de navigation aérienne (SNA), Jean-Paul Fournier « a reçu, dans l'hypothèse d'un départ définitif et total de la Ban, toutes les assurances sur le maintien du contrôle aérien par la DGAC, à l'horizon 2011 ». Dans la foulée, il est raisonnable de penser que les entreprises privées liées au trafic aérien civil seraient sauvegardées.
Les services de l'Etat examinent actuellement les modalités techniques de cette reprise. L'étude sera présentée au président de Nîmes Métropole à la fin de l'été 2009. En marge de ces assurances, Jean-Paul Fournier continue à explorer toutes les pistes favorisant la pérennité de l'aéroport civil, à commencer par le maintien sur site d'un effectif réduit de personnels de l'aéronavale, permettant de conserver une vocation militaire à la plateforme aéroportuaire.



Plus lisible ici


ALAVIA il en pense quoi Arrow
avatar
La majorité silencieuse

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement de la fin « c’est enfin parti »

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum